L'édito du mois de septembre 2021

Chaque mois, retrouvez l'édito du père Hervé du Plessis et de la présidente de la fédération des AFC de la Haute-Garonne, Anne de Ladoucette.



Ce temps de vacances devait être ressourcement et joie… les différentes annonces entre le passe sanitaire, le passe liturgique, le passe écologique et tous ceux qui s'annoncent les ont un tant soit peu ternies…

Mais c'est ainsi, contre mauvaise fortune, faisons bon cœur : alors notre âme déjà en l'Éternité et les pieds sur terre, osons affronter et faire face en toute vérité cette nouvelle année! Allons chaque jour un peu plus à la source de celle-ci : le Divin Maître qu'est le Christ et puisons dans ce commerce d'amitié, la force, l'audace, l'héroïsme pour conserver en nos familles cette petite flamme de dissidence et de martyr.


Continuons à nous enraciner dans la joie familiale, socle de notre humanité et route de l'Église.

Continuons à défendre un art de vivre, l'Évangile de la Vie en commençant, au mieux que nous le pourrons, par le vivre avec ses joies et ses épreuves ; continuons à nous enraciner dans la joie familiale, socle de notre humanité et route de l'Église ; continuons à transmettre à nos jeunes l'espérance dans l'exigence de la vérité… Avec ou sans passe, toutes ces petites choses - construire de petits groupes, nous entraîner à rester forts dans la vérité, nous préparer à souffrir, et bien d'autres - sont très importantes. Elles nous donnent de préparer l'avenir et d'en rester maître.

Alors yallah à tous! Regardons nos grands frères d'Orient, ceux du Caucase prêts à mourir pour défendre cet art de vivre et allons de l'avant. Duc in altum et belle et sainte nouvelle année scolaire!

Père Hervé du Plessis

L'été que tous attendaient comme un moment de ressourcement, de détente et de retrouvailles a malheureusement été perturbé par plusieurs évènements ; l'annonce du passe sanitaire obligatoire dès le mois d'août, cachant une vaccination obligatoire pour vivre normalement et même parfois travailler, a créé une nouvelle source de divisions dans notre société déjà fracturée : de la lutte anti-vaccin et pro-vaccin, nous sommes passés par celle des pro-passe et anti-passe, après celle des pro-masque et anti-masque... et tutti quanti!

La juxtaposition de toutes ces mesures sanitaires, dont on ne peut dénier pour certaines la légitimité, mises en place avec bien des incohérences depuis plus d'un an, ne permet pas de suivre le fil rouge d'une politique sanitaire réellement définie, et du coup empêche de vivre son application avec sérénité et compréhension.

Il ne manquait plus que les réseaux sociaux, nouvelles source d'information incontournable pour faire monter l'ensemble en mayonnaise. Nos familles n'ont pas été épargnées cet été par ces nouvelles contraintes et ces fractures, nuisant parfois aux retrouvailles tant attendues : quel dommage!

Alors que la rentrée s'annonce pleine d'incertitudes sociales et politiques, comment réagir, comment relever le défi face à ses contraintes techniques et sanitaires qui nuisent à notre humanité ?


Remettons notre humanité à la première place

Renversons la vapeur, chassons tout cela de nos esprits, et remettons notre humanité à la première place. Initions le changement que nous voulons voir dans notre société, soyons des bâtisseurs d'unité : l'autre n'est pas un danger, mais un défi d'amour ; réapprenons à le regarder dans les yeux, lui sourire, l'accueillir, l'écouter, le soutenir dans ses peines, partager ses joies, lui témoigner des marques d'affection, être juste et miséricordieux. Que dans nos familles nous n'ayons pas peur d'être malade d'amour, contagieux de la joie du Christ et de son message qui invite à la vraie Vie. Un bonheur est si vite arrivé!

Alors je vous propose ce nouveau défi pour cette année : remettez ces contraintes à leur juste place, revenez à l'essentiel, soyez contaminés par l'amour du Christ et transmettez ce virus divin. Et là, fini les pieds de plomb, vous vous sentirez pousser des ailes!

Bonne rentrée à tous.

Anne de Ladoucette




6 vues0 commentaire