top of page

Film CNAFC sur YouTube : les souffrances cachées de l'euthanasie





Ne ratez pas le 1er février la diffusion live du documentaire de la CNAFC

"Les souffrances cachées de l'euthanasie", un documentaire inédit produit par les AFC.

Diffusion en live le 1er février 2024 sur YouTube à 20h30  

Dans le contexte du débat sur l’aide active à mourir, les AFC présentent un documentaire tourné en Belgique avec la participation de professionnels de santé qui vivent directement les conséquences de la loi sur l’euthanasie votée en 2002. Le documentaire révèle que l'euthanasie ne supprime pas les souffrances, mais les déplace, sur les proches et les soignants.

Sortie d’un documentaire inédit tourné en Belgique : « Les souffrances cachées de l’euthanasie »

Dans le contexte du débat sur l’aide active à mourir, les AFC présentent un documentaire tourné en Belgique avec la participation de professionnels de santé qui vivent directement les conséquences de la loi sur l’euthanasie votée en 2002.


Ce documentaire réalisé par Benoît Hautier, responsable de la communication de la CNAFC, a été tourné en Belgique près de Leuven.

Que trouve-t-on dans le documentaire ?

Il a été conçu comme un recueil de témoignages de soignants confrontés à l’euthanasie et à ses conséquences depuis plusieurs années. Les personnes interrogées dans le documentaire sont :

• Le professeur Timothy Devos, hématologue, référent des soins palliatifs,

• Le Dr An Haekens, psychiatre pour personnes âgées,

• Éric Vermeer, infirmier en soins palliatifs, psychothérapeute et éthicien 

• François Truffin, infirmier en soins palliatifs,

ainsi que Jean-Paul Van de Walle, conseiller juridique.


Quel est l’objectif de ce documentaire ?

La volonté du réalisateur est de faire parler, sans tabou, des soignants et experts aux charismes divers dans un pays qui a légalisé l’euthanasie il y a vingt ans. Les expériences vécues renvoient aux questions de liberté de la personne et de la dignité, mais dévoilent aussi les conséquences moins connues de l’euthanasie : celles des souffrances collatérales qui continuent chez les proches comme chez les tiers soignants…

« Le recul sur la loi en Belgique permet de se rendre compte d’une chose effroyable, c’est que l’euthanasie ne supprime pas les souffrances, mais les déplace sur les proches et les soignants. » - Benoît Hautier.


Merci à tous d'organiser une soirée pour le diffuser très rapidement et très largement autour de vous,


5 vues0 commentaire
bottom of page