Fête des familles

Dès l’origine et depuis maintenant 8 ans, le collectif « La fête des familles à Toulouse le 1er dimanche d’octobre» réunit 3 mouvements de l’UDAF (Famille de France, les Associations Familiales Protestantes et les Associations Familiales Catholiques), 3 mouvements de la pastorale familiale du diocèse (Vivre et Aimer, les Équipes Notre-Dame, Bonne Nouvelle Quart Monde) et le Centre Zaynab, mouvement musulman ; et, depuis un an, un couple de « Bartimée », communauté de personnes ayant connu ou connaissant la précarité, a rejoint le collectif.

Que ce soit dans les travaux préparatoires de chaque événement, ou au cours de la fête le jour J, les sensibilités propres de ces mouvements (entraide, respect, écoute, attention à l’autre) sont palpables et témoignent efficacement de ce qui porte « les croyants ». (voir ci-après le florilège de témoignages des bénévoles de nos associations, reçus dans la semaine qui suit cet événement).

D’autant que, tant au niveau du collectif qu’à celui des bénévoles présents le 1er dimanche d’octobre, beaucoup d’animations sont tenues par des couples qui offrent un réel témoignage d’amitié et d’amour conjugal. Le public y est sensible ; la curiosité qu’il exprime glisse régulièrement vers des échanges profonds qui révèlent à la fois des souffrances, des espoirs déçus auxquels ne peut répondre que le silence d’une oreille compatissante et discrète enluminé par les cris des enfants environnants. Il faut le voir pour le croire… et surtout y être.

A ce titre, les AFC ne peuvent que se féliciter de cette collaboration avec les mouvements de la pastorale familiale, dans l’espace public, avec une visibilité exceptionnelle.

Ceci dit, le collectif est plus que jamais fixé sur l’objectif initial, qui est de figer dans le calendrier une fête des familles le 1er dimanche d’octobre, comme on fête les pères, les mères, voire, dans un autre domaine, la musique. Suivant la vision de la confédération, il s’agit bien d’attirer l’attention de tout un chacun sur l’importance de la famille dans la société : « quand la famille va bien, tout va bien ».

Frustré d’être trop assimilé à une kermesse dont l’image détournerait l’attention de cet objectif, le collectif cherche à ajouter une réelle dimension politique, inspiré par l’idée « d’ateliers de politique familiale » préconisés par la confédération.

Cette idée pourrait voir le jour cette année ou l’an prochain, suivant la maturité de la réflexion, mais un autre jour que le 1er dimanche d’octobre, de façon à préserver ce jour de rencontre et de partage.

Nous invitons chacun d’entre vous à venir profiter ou contribuer à cette journée, pour vous en faire une idée par vous-même, et, très probablement, y découvrir des situations très diverses, de nature à vous faire vivre dans le même temps plusieurs paraboles du Nouveau testament, dont l’interprétation et surtout l’incarnation restera tout de même propre à chacun, selon son histoire personnelle.

Jérôme Cléry

© 2017 by Mathilde Coquelin. Proudly created with Wix.com